Ce jardin potager met en scène les légumineuses qui sont principalement implantées sur le dernier niveau. De part leur nature, elles améliorent spontanément les qualités du sol ici de haut en bas. Le jardin s’agence de manière systémique, mais peut aussi être divisé et remanié dans l’ensemble du parc pour créer par exemple une série de mobiliers. la structure est composée de 5 niveaux en partant du sol (Niveau R+0) jusqu’au dernier empilement de gabions à 2m de hauteur (R+4). Il est organisé en fonction des relations bénéfiques entre les plantes qui le composent.

Il offre également la possibilité d’augmenter la surface cultivable jusqu’à 36 m2 en diversifiant les végétaux en fonction de leur implantation verticale ou horizontale mais aussi vis à vis de l’orientation des 4 faces par rapport à l’ensoleillement et aux vents. Chacun des 5 niveaux de la structure accueille une association de plantes qui joue un rôle tant à l’échelle du jardin qu’à l’échelle de son environnement : (enrichissement du sol, attraction/répulsion des insectes, des oiseaux et des mammifères…).

Enfin, le jardin peut se parcourir en son cœur et la récolte des comestibles est facilitée par leur altitude d’implantation, principalement de 50 cm à 1,5 m au-dessus du niveau du sol. Les illustrations sur cette planche montrent une des nombreuses possibilités d’implantation et d’agencement des espèces végétales. Le dessin et le jardin ne sont alors pas figés, la reprise plus aisée de certains végétaux, la sénescence rapide d’autres ou l’invitation de végétaux imprévus composent un jardin et une oeuvre qui évolue avant tout d’elle-même.