Vrtovi Stoca, Vrt Evrope – Stolac, Bosna i Hercegovina

Pour sa troisième année d’implication avec l’association Paris-Sarajevo-Europe, l’équipe PSF a poursuivi l’aventure avec cette année de nouvelles expériences et de nouveaux objectifs.
Comme les années précédentes, un workshop a eu lieu entre étudiants français et bosniens, atelier accompagné cette année, d’une programmation culturelle – résidences d’artistes (Les Bobines du Paysage, Axel Adam Couralet et Romain Taunais, M.Cardin), ateliers d’écriture, randonnées, projections de films, ateliers de sensibilisation à l’écologie à destination des enfants, conférences, exposition.

Les gardiens de la Bregava (Ateliers avec les enfants)

Au cours du séjour, plusieurs ateliers de sensibilisation à l’écologie ont été proposés à la jeunesse Stolacienne. Les « Gardiens de la Bregava » ont attrapé et observé les espèces animales et végétales de la rivière et les ont répertoriées sur un carnet d’observation créé pour l’occasion. La prise de conscience de la fragilité de l’écosystème par le biais de l’observation des espèces et de leur environnement a amené à un second atelier pratique. L’atelier des « Petits Poucets » invitait quant à lui les enfants à nettoyer de ses déchets une partie de la ville, tout en s’amusant. Des petits cailloux peints de couleurs vives et à l’effigie des animaux précédemment observés ont été déposés dans la rue à la place des déchets ramassés par les petits poucets. Le travail, alors visible dans la rue par les passants indiquait la quantité de déchets ramassés et le trajet réalisé par les petits poucets.

Plage de Kukavac

Après analyse paysagère sur le terrain et en collaboration avec les habitants et les associations locales, les étudiants ont déterminé un lieu de travail. Le chantier a commencé par le défrichage d’une plage assez fréquentée en été par les habitants. Le choix de ce site se trouve en regard d’une autre plage, quant à elle en cours d’aménagement par l’association Ekotur. Les étudiants décident donc de s’inscrire dans la continuité du travail entrepris par l’association locale.

Jardin Kukavac

Métamorphose complète pour le Jardin Kukavac. Au programme pour les étudiants : réhabilitation de la parcelle, délimitation de cheminements et stationnements, plantations, création d’une terrasse, de mobilier, d’un barbecue et une fresque. Le tout aux côtés de voisins et d’artisans locaux, que l’on remercie de nous avoir accompagnés cet été.

Installations artistiques

Axel Adam-Couralet et Romain Taunais, tous deux architectes, ont proposé une oeuvre bio-mimétique qui reprend les formes caractéristiques des concrétions de tuf de la cascade de Provalije. Leur oeuvre vient habiller l’escalier en pierres qui permet d’y accéder. L’accès est désormais protégé du ravinement, et permet l’observation de tout un cortège de végétation hygrophile et sciaphile, qui aime à la fois l’eau et l’ombre.

Marquée par l’absence totale d’eau aux pieds de la cascade , l’artiste Marine Cardin a décidé d’utiliser cette absence pour donner à voir les cavités habituellement inaccessibles.
Elle a offert au public une déambulation nocturne pendant laquelle elle a utilisé la lumière et les reflets comme un moyen de faire écho à l’eau. L’immersion comprenait une installation sonore retranscrivant les haïkus rédigés par les participants lors d’un atelier d’écriture mené par Jessica Loison.

À travers un travail photographique et vidéo quotidien, les Bobines ont effectué un suivi des ateliers, des conférences et du projet prévu pour être montré aux habitants à la fin des rencontres
des Jardins de Stolac. Ce premier montage effectué sur place constitue un bon outil de communication mais également une archive pour les rencontres.
Vous trouverez ici le lien vers les vidéos réalisés par les bobines du paysage durant le séjour.

Travail du fer

Nous avons eu la chance d’avoir parmi nous Hugo Minassian, artisan forgeron français qui a travaillé en partenariat avec le forgeron local de Stolac à la création de cet insecte géant.
En parallèle du barbecue construit pour la Jardin Kukavac, les artisans ont créé une remorque à vélo pour le moins originale.  Ce triporteur est un objet de médiation destiné à déplacer matériaux, outils, et appareil hi-fi ou à pouvoir, à l’occasion d’une rencontre dans la rue, discuter avec les habitants en posant sur ses ailes quelques boissons fraîches.

Soirée de clôture

La soirée inaugurale a pris la forme d’une déambulation parmi les aménagements et les œuvres réalisées cette année. Un repas a été préparé par Sarah Maugain, Avdo Elesović et des membres de l’équipe d’Orhideja pour être partagé dans un moment festif autour de la projection du montage des Bobines du paysage.